Bienvenue à puitsaulaos

Les allées et venues (projets) de l'abbé Gérard Dionne au Laos et au sud-est de l'Asie

Nouveau

8 février 2018

Un salut de Paksé, Tout va bien… Disons en commençant cet article que, ces jours derniers, la température est redevenue plus fraîche…

En fin de semaine, je suis allé visiter un gros village éloigné: il y a eu de belles célébrations d’accueil. En fin semaine prochaine, ce sera un autre grand village qui nous a aussi invités. Ce sont des villages entre autres qui ont été aidés par nous dans divers projets comme eau, musique, jeunesse, malades…

Plus mon séjour ici avance, plus je remarque que je n’ai plus la bonne forme que j’avais, d’il y a quelques années. Mais je fais ce que je peux avec les moyens que j’ai… 

Rigolons un peu… Ici, on cultive beaucoup l’arachides (peanuts). J’ai visité un site Internet pour vérifier les qualités nutritives de ce légume: les résultats m’ont surpris tellement que j’ai décidé de tenter une expérience avec une religieuse de LPB aimant les défis culinaires: fabriquer du beurre d’arachide. Cela ne nous a pris qu’un bon vieux ‘mixer’ (‘blender’) pour en faire le test, et encore le résultat a été surprenant: les jeunes à l’orphelinat et les sourds et muets en raffolent. Peut-être qu’un jour quelqu’un pourraient découvrir un nouveau marché dans ce coin de l’Asie. Qui sait?…  (Ha! ha!)…

 À bientôt….

 

25 janvier

 

       Beaucoup d’eau a coulée sous le pont depuis la dernière lettre…

Me voici donc à LPBang, je n’ai pas eu beaucoup de temps libre: tellement il ya eu de choses qui se sont passées. D’abord mon départ de Paksé:

  1. a) il a été difficile de quitter les orphelins le 10 janvier: ils essayaient de me faire promettre de revenir pour le 15;
  2. b) mais l’accueil des deux résidences des sourds et muets, où je suis, a été très chaleureux. J’ai été reçu chez les Religieuses de la Charité qui accueillent 14 jeunes filles dont une dizaine d’entre elles sont sourdes et muettes. C’est toujours un grand défit de communiquer avec elles comme ceux de l’école qui sont près d’une soixantaine. Je réussis à les comprendre et à me faire comprendre et à les faire rire avec mes signes transformés (ha! Ha!).

          À la résidence et à l’école, avec une ‘Coopérante’ des Missions Étrangères de Paris, nous apportons une différence que n’apporte pas nécessairement l’École. Je pense que les jeunes se sentent aimés par nous, avec les jeux et l’amitié qu’on leur apporte.

          Les jeunes, des plus petits aux plus grands, en plus des cours qu’ils reçoivent ont tous des responsabilités soit de jardins potagers, d’animaux (poules, canards, oies, porcs, vaches qu’ils doivent nourrir et prendre soin); d’autres se spécialisent dans les constructions ou réparations (bâtiments, bicyclettes, motocyclettes. Certains sont hauts comme ‘3 pommes’, mais ils vaguent aux occupations qui leur ont été désignées.

          Ils apprennent tout ici avec que nous apportons (ce qui n’est pas fait par les autorités). En plus donc de leurs ‘dégrés’ scolaires, ils seront en mesure, malgré leur handicap, de faire face à la vie de tous les jours.

           OOPS, lorsque j’écrivais cette lettre, on est venu me chercher. Pensant que c’était pour célébrer mon départ. Mais non, il y avait des visiteurs qui m’attendaient: Mgr Banchon et 3 de ses prêtres, et les quelques élèves des 2 endroits qui ne pouvaient se rendre à la maison pour les vacances semestrielles. Alors ce n’était pas pour célébrer mon départ (Ha! Ha!), mais bien pour célébrer, en avance, mes 85 ans (qui aura lieu le 29 avril): il y a eu Bacy, gâteau d’anniversaire, cadeau et repas bien arrosé…

          Le 26, je quitterai donc LPB pour retourner à Paksé. Déjà un courriel  vient de m’annoncer que nous irions à la Fête Patronale du petit village de Nongxai: ce sera pour le dimanche du 28… 

          À plus tard,  Gérard   +

29 décembre

29 décembre

          Il y a eu plusieurs visiteurs  qui sont venus nous souhaiter leurs vœux de Noël et de Bonne Année. Je pense que c’est une coutume, ici, de le faire pour les plus âgés.

          Quant à moi, j’ai eu la visite d’un jeune homme, originaire de Pongxay qui profitait d’un congé à l’Université d’Oudon en Thaïlande, pour venir me visiter. Il a fait 400 Kms en autobus pour venir me voir.

C’est un des jeunes que j’ai aidé dans toutes ses études; il retournait en Thaïlande, cette fois, pour sa ‘graduation’. Ce fut de même pour d’autres qui sont venus me dire comment ils étaient heureux de me revoir.

4 janvier

          Le 2 janvier, plus d’une trentaine d’adolescents sont allés rejoindre et fêter le nouveau responsable du Vicariat de Paksé: Mgr Souksavath. Mgr m’avait invité d’aller avec lui, car il voulait, par la même occasion, me montrer ce lieu vraiment fantastique: lieu en pleine nature bordé par une belle rivière, et où aussi l’eau coule naturellement de la forêt pour emplir plusieurs bassins d’eau qui servent à l’élevage de poissons et  abreuver les animaux de la basse-cour (poules, canards, oies).

7 janvier

          Cette fin de semaine s’est passée à la maison, où nous avons fêtés une Épiphanie bien simplement avec les jeunes. La plupart d’entre eux, ainsi que moi-même, en avons profités pour se faire couper les cheveux, car je venais de leur acheter une tondeuse électrique (clipper). Le plus vieux parmi eux a exercé ses talents (?).

          Je commence à me préparer pour un départ pour le nord du Laos: LPB.

          Je me fais toujours gâter par Mè Nom qui ne cesse de me montrer comment elle apprécie ma visite et ma présence auprès des jeunes qui, eux  aussi, ne cessent de me montrer leur attachement…

          Je pense que la chaleur est arrivée ‘pour de bon’ du moins durant le jour…

 

          Ne pas oublier de visiter le blogue de François: <www.puitsaulaos.wordpress.com>

 

Gérard   +

 

Image

Médiathèque 2018

28 décembre, 2017

Tout se passe toujours très bien.

Les jeunes où je réside, depuis mon arrivée, sont toujours très sympathiques: chaque jour, au lever ou au coucher, soit avant le départ pour l’école ou le retour, ils viennent  me saluer ou me faire des souhaits et des accolades: ils sont vraiment charmants. Cependant ils se moquent beaucoup de mon gros ventre. Alors je leur dis que je suis déjà au 5e mois (ha deuan leo)(Ha! Ha!).

 

          Durant mon séjour ici, j’ai plus de temps pour prier, méditer et aussi pour récupérer pour le décalage horaire (13 heures). Par exemple, hier, j’ai pu prendre une très bonne sieste, et ce matin, après m’être couché à 20 heures la veille, j’ai été réveillé à 8 h. Les jeunes, ne me voyant pas, devaient penser que j’étais parti pour la gloire, car ils ont pris l’habitude de me voir et venir me souhaiter bonne journée ou pour me dire qu’ils partent pour l’école… Cependant j’aurais dormi encore.

 

          Bientôt je devrai penser à me rendre dans d’autres lieux, comme à Luang Phra Bang (LPB), par exemple, chez les sourds-muets que je n’ai pas vu depuis deux ans. Ils ont hâte de me voir, paraît-il. J’y serai le 10 janvier.

 

          Le 30, nous avons reçu la visite des séminaristes de Paksé qui sont venus souhaiter leurs meilleurs voeux de Noël et de Bonne Année au prêtre le plus âgé du diocèse, le père Biengta: ils ont échangé des cadeaux et chanté comme on le fait chez-nous pour la guignolée…

 

          Le 1er janvier, je serai à la Cathédrale et le 2 avec le père Souksavath (le nouveau Administrateur Apostolique). On s’en reparlera…

 

          La température s’est passablement réchauffée et ‘humidifiée’…

 

À bientôt ,

 

 

Gérard   +

23 décembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Salut à tous et toutes,

          Quelques lignes seulement pour vous informer de ma nouvelle présence au Laos.

          Seulement, après mon arrivée en Thaïlande, je partais pour Vientiane pour assister à des célébrations peu ordinaires:

  1. a) l’élévation au Cardinalat de Mgr Louis-Marie Ling;
  2. b) le premier anniversaire de la Béatification des 17 Martyrs du Laos.
  3. c) et, en cette même occasion, la nomination du père Souksavath comme Administrateur Apostolique.

         Il faut le souligner, que ces célébrations ont été grandioses: une foule nombreuse y a participée. J’y ai été magnifiquement reçu comme gran-père (Phortao, comme ils disent): à l’aéroport d’abord et ensuite des places d’honneur aux célébrations des 15 et 16 déc..  

          Le 18, je partais, en auto, de Vientiane à Paksé avec le nouveau Cardinal et le nouvel Administrateur Apostolique nommé pour le Vicariat de Paksé. Ça a été un très long et fatigant voyage: nous étions 5 dans l’auto du Cardinal.

          Dès notre arrivée à Paksé il y a eu un souper festif au Km 7 organisé par le père Biengta, mè Nom et le les orphelins… Le 21, c’était une autre rencontre avec les fidèles du Vicariat: ils étaient nombreux à s’y être déplacés pour célébrer le nouveau Cardinal et le nouvel Administrateur. C’est là que j’ai constaté, qu’après quelques années seulement, comment le Vicariat s’était développé, tant en nombre de prêtres que de fidèles. Quelle différence avec ce que j’avais connu lorsque j’avais visité le Vicariat de Paksé les premières fois.

          Dès mon arrivée au Laos, il a fait froid froid (i.e. frais et « ventueux »): c’est pourquoi, que maintenant j’ai été enrhumé (mais rien de grave cependant).

 

          Bientôt ce sera la fête de Noël: je pressens que ce sera très simple, ce sera un Noël avec les 14 orphelins et leurs responsables…

 

          En terminant, je veux en profiter pour vous souhaiter: joyeuses fêtes et grand merci pour votre soutien au Projet Lao…

 

Gérard   +

Le 2 mars 2017

Le 25 février, nous avons organisé une belle et grande sortie pour tous les jeunes de la maison (les orphelins): nous sommes allés aux grandes chutes du fleuve Mékong à 150 Kms de Paksé.

          J’aimerais vous présenter un peu de mon histoire au sujet de ces chutes. J’y étais déjà allé en 1995. Nous nous y étions arrêtés lorsque nous nous rendions à Phanon Neua pour célébrer le centième anniversaire de ce village Catholique. En ce temps-là toutes les routes n’étaient pas goudronnées et ce qu’elles sont devenues aujourd’hui. Car parfois nous avions dû passer à travers ruisseaux et rizières et cela dans la poussière rouge sur 670 Kms.

          Quand nous sommes arrivés aux chutes, en sortant du ‘bus’ nous étions tous de la même couleur: rouge. Soit dit en passant que, dans ce véhicule qui ne devait contenir qu’une quarantaine de personnes, nous en étions près de 70, et que j’en étais le seul étranger, le seul ‘blanc’. Nous nous y sommes donc arrêtés pour nous débarrasser de la poussière… Le périple n’était pas terminé, mais je vous fais grâce de ce qui est arrivé par la suite. Excusez ces souvenirs du passé. Je n’ai pas pu m’en empêcher . 

          Les jeunes donc ont bien apprécié cette spéciale sortie. C’était vraiment du spécial pour eux. Nous avons visité les différents rapides et chutes. C’est vraiment quelque chose à voir. Nous avons visité et mangé sur place. Avec les Lao ça ne prend pas beaucoup d’espace pour manger: ils mettent une natte sur le plancher, ils s’assoient pour manger. Un autre fait que j’aimerais souligner, c’est que quand nous marchions à l’entour, le plus jeune me tenait toujours par la main: il ne voulait pas que je trébuche, je suppose. En fait c’était très amusant… Mais, cette fois, pour le trajet, tout s’est fait sur de  bonnes routes et la poussière rouge en moins. (lol)                                                                                                                                   

          Je pense déjà au retour qui sera le 16 mars, après avoir renouveler quelques jours de Visa Lao , et arrêts à BKK et à Vancouver. 

À presque bientôt donc, 

Gérard    +                                                                                                                                                      

 orphelins_ppt