Bienvenue à puitsaulaos

Les allées et venues (projets) de l'abbé Gérard Dionne au Laos et au sud-est de l'Asie

Nouveau

Retour

Le temps passe très vite,
je serai de retour à Winnipeg, après un arrêt à Vancouver,
jeudi le 28 fév. à 14:30 avec le vol AC 290…
On pourrait dire à bientôt donc…

Gérard   +

1er février 2019

L

Le 26, je suis retourné à la grande école pour rencontrer les jeunes qui y sont demeuréspendant les vacances du premier trimestre: ils étaient heureux de me revoir. J’ai participé à leurs travaux et à leurs jeux: pour les jeunes filles, c’était le jeu de cartes et les garçons étaient au ‘go’. Ces derniers étaient très habiles avec leurs inventions.

Le même soir, en la fête patronale de Mgr Tito, les religieuses l’avaient invité à venir célébrer la messe et à souper avec nous.

Les jeunes filles, au pensionnat des religieuses, en plus de l’école, apprennent à tout faire ou presque: ajardiner; b) tisser, coudre,broder, avec lesquels ils fabriquent toutes sortes d’objets utiles comme des sacs à main ou à l’épaule, des sins (jupes) et tellement d’autrescréations; c) ils apprennent aussi à cuisiner etmême, du nouveau, à faire des gâteaux;       d) et aussi à se familiariser avec l’anglais, l’ordinateur, même tuer les cochons et tout ce qui s’en suit pour la nourriture du pensionnat. 

Le 27, nous nous sommes allés au même restaurant de Pizza. La cuisinière avait apporté des exemples de champignons que les jeunes cultivent, en espérant un nouveau marché de ventes. Ils se sont déjà fait des clients avec quelques restaurants pour la salade, les herbages aromatisés et autres produits.

Le 28, je suis allé renouveler le visa Lao. Je me suis ensuite rendu à l’école pour rencontrer de jeunes thaïlandais venus cuisiner et pour enseigner la cuisine thaïlandaise. Les jeunes, pour les remercier, leur ont donné un petit spectacle de danses traditionnelles. Même s’ils sont sourds, ils peuvent ressentir les vibrations de la musique. Et, si par hasard la musique s’arrête, rien ne va: ils arrêtent de danser.

Au pensionnat des filles, la religieuse, en charge de la cuisine, fait encore du beurre d’arachides (peanuts), comme que je lui avais montré l’année dernière. Elle pense même en mettre en vente à la boutique du tissage. Ha! Ha! Ce serait un autre atout de ventes. N’est-ce pas!

À L. P. Bang les touristes sont très nombreux: ils sont partout, mais malheureusement comme la boutique n’est pas au centre ville, il est très  difficile de les attirerIls y laissent des informations dans différents hôtels et hébergements jeunesses (guesthouse) pour les attirer.

Les vacances terminées, la soixantaines d’étudiants reviendront le 3 février: ce sera très différent, aussi plus intéressant pour ceux qui étaient demeurés sur place et, de même pour moi,de revoir tous ceux que je connaissaient déjà 

25 janvier 2019

          Même si les élèves sont en vacances, certains ont choisi de demeurer au pensionnat soit parce qu’ils viennent de trop loin, soit parce qu’ils préfèrent la vie du pensionnat, ou parce qu’en travaillant ici, ils peuvent faire un peu d’argent de poche. Ces derniers m’ont accueilli à bras ouverts: oui, quel accueil! Nous avons eu un grand banquet ensemble: vous pourriez voir les photos sur le site: *www. Puitsaulaos.wordpress.com*.

          Depuis mon arrivée donc à Luang Phra Bang, j’ai été pas mal occupé:              a) d’abord cela me donne l’occasion célébrer la messe à tous les jours pour le religieuses, une stagiaire, visiteurs, et la seule élève chrétienne;

b) le 21, pendant que François, Ronald et les élèves sont allés visiter des chutes et une ferme d’éléphants. J’avais décidé de demeurer sur place pour préparer la messe du soir, mettre à jour certaines choses et naturellement me reposer;

c) le même soir les responsables et les jeunes ont voulu souligner, par un festin, le départ prochain de nos deux manitobains; il a été suivi par la fameuse célébration du Bacy; naturellement elle a été accompagnée de cadeaux fabriqués par les jeunes et de danses.

d) le 22, nous avons visité deux musées:

          1. Celui des bombes larguées sur le territoire du Lao par les bombardiers USA durant la guerre du Vietnam.

          C’était affreux de voir tous les Millions de bombes larguées sur les terres du Laos. C’est que, à leur retour du Vietnam du nord vers leur base en Thaïlande, les bombardiers passaient par le Laos –territoire sûr–, et vidaient leurs surplus sur le territoire: les bombes étaient de toutes les dimensions: immenses, moyennes, et aussi petites qu’une balle de baseball. Elles étaient et sont encore éparpillées partout sur le territoire, et peuvent encore exploser… Vous pouvez deviner le reste…

          2. le deuxième musée décrivait les différentes ethnies du Lao: elles sont très nombreuses; j’en ai appris beaucoup.

          Le même soir, après la messe, nos deux manitobains nous avaient invités –les 3 religieuses et moi-même– à un souper: celles-ci avaient opté pour la pizza: leur choix était un magnifique restaurant tenu par un canadien originaire de Toronto qui a décidé de prendre femme Lao.

          Le 23, c’était malheureusement le retour à la maison de nos 2 amis. Et les 24 et 25 je suis allé visiter les jeunes à l’école pour voir ce qui pouvait bien les occuper: jeux, faire la cuisine, travaux ménager et de pasteurs pour les animaux de la ferme: vaches, porcs, poissons, poules et canards.

21 janvier

Mercredi le 16 janvier, je suis allé à un pique-nique avec le père Lo sur le terrain des sœurs Amantes de la Croix, où le père Bountha nous y attendait. Ce fut toutes une journée: quand nous sommes arrivés des jeune Khemous ethnie Laoétaient entrain de pomper l’eau d’un des lacs artificiels pour l’élevage de poissons; plus que le niveau d’eau baissaitplus les jeunes étaient dans la boue afin de ne pas perdre les poissons petits et gros, ainsi que les escargots: c’était vraiment intéressant de les voir faire. Quant à nous, nous profitions du pique-nique.

Le 17, je suis retourné à Nong Douang avec le père Lo –endroit où j’ai pu demeurer pendant plusieurs années, lors de mes courtes visites à Vientiane. Ce terrain appartient au Vicariat(Diocèse). On a l’intension d’y bâtir des petites résidences pour les futures prêtres à la retraite autrefois, c’était une rizière qui ne sert plusmaintenantLa nouvelle équipe diocésaine pense déjà aux prêtres à la retraite. Quelle bonne idée, n’est-ce pas!

Le père Lao partait cet après-midi pour un village de Khemous, à 40 kms de Paksane pour y bénir une église. Je n’ai pas pu l’accompagner,car les Autorités locales ne permettent pas à unétranger d’y résider même une seule nuit. Ces restrictions existent encore!

C’est tranquille maintenant à la résidence du Cardinal: celui-ci a quitté Vientiane pour une courte visite à l’hôpital et une rencontre d’Évêques avec le Nonce Apostolique. Je vais laisser, ici, une partie de nos dons qui servira pour le Ministère Jeunesse. 

Je dois quitter Vientiane pour L. P. Bang, demain le 20. François et son frère y sont déjà: ils attendent le retour de sœur Sivongsouk qui est présentement à Thakhek, et de moi-même. J’ai hâte de les revoir et de rencontrer tous ces jeunes sourds et muets de la grande école et celles du pensionnat pour jeunes filles –ils vont, elles aussi, à cette même école qui est tout près-. Je vais aussi leur apporter un peu de nos dons généreux.

Le 20, j’arrivais à L P Bang vers 17h30. Cette fois-ci c’était François et son frère, a. vec sœur Sivongsouk qui m’ont accueilli à l’aéroport. À l’arrivée à la résidence des sœurs, il y avait tout un groupe de jeunes set muets qui m’attendait. Nous avons eu un grand souper ensemble: c’était merveilleux! et difficile à décrire…

À bientôt,

Gérard   +

20 janvier / January 20th

Grande célébration ce soir pour l’arrivée de l’abbé Dionne. Il a le tour d’agasser Les jeunes et les faire rire . Sœur Léonie avait préparé un gâteau pour l’occasion. Un autre excellent souper avec les jeunes des deux écoles.

ENGLISH

There was a great celebration tonight for father Dionne’s arrival. He has a knack with students by teasing them and making them laugh. Sister Leonie naked a cake for the occasion. The supper with the students from both schools was excellent.

Le 19 janvier / January 19th

Le 19 janvier / January 19th

9h00 tapant la petite sœur Sivongsouk nous ramassait à notre hôtel tout près du Mékong à Luang Prabang.  À quelques minutes de là nous étions à l’école des vocations pour les jeunes filles sourdes et muettes.  Les jeunes filles crochètent et coudent des articles à vendre dans leur petit magasin.  L’école a la capacité de produire au-delà de 60% de leurs besoins en nourriture avec porcs, bœufs, canards, poissons et jardins.  Deux jeunes françaises sont là pour offrir de l’assistance aux religieuses dans un stage d’une année.

De là nous sommes allés à l’école des sourds et muets.  La majorité des jeunes étaient de retour dans leurs villages natals en vacances.  Il en restait une dizaine de jeunes à chaque place dont une couple d’orphelins qui avaient demandés de rester durant les vacances. Les jeunes qui restent s’occupent des animaux et des jardins Les deux citernes que nous installions il y a 4 ans fonctionnent toujours.  La nouvelle bâtisse construite par l’état leur a permis de doubler la capacité de l’école.  Le pagoda au centre de la cour pour que les jeunes se détendent à l’ombre était aussi nouveau.

De retour à l’école de vocation pour le déjeuner, la sœur Marie nous a gâter avec une soupe aux légumes du poisson et du riz avec des lentilles américaines. Avec nos connections il y aurait certainement possibilité de leur fournir des lentilles du Canada.  

ENGLISH

At 9 :00am sharp sister Souvangsouk picked us up at our hotel at the Mekong River.  Within minutes we were at the vocational school for young deaf and mute girls.  The girls crochet and sew articles for sale in their store.  The school produces 60% of the food needed for the students with their own beef, hogs, ducks, chickens, fish and vegetable gardens.  Two French girls are here on a one-year term to assist the nuns at the school. 

From there we were off to the school for the deaf and mute students.  Most of the students have returned to their home villages during the holiday.  There were still approximately ten students left at each school, two of which were orphans that had asked to stay at the school during the holidays. The students that did not go home for the holiday are needed to take care of the animals and garden.

The two water tanks that we installed 4 years ago were still functioning nicely.  The new building built by the state has allowed the school to double its capacity.  There is also a new pagoda in the centre of the yard allowing the students to play in the shade.

Back at the vocational school, we were fed a great lunch of home-made vegetable soup, fish and rice with American lentils.  With our connections back in Canada we should be able to find them some lentils from the prairies.

École vocationelle pour filles / vocational school for deaf and mute girls

18 janvier

Petit déjeuner sur le Mékong / Breakfast on the Mekong

Arrivés a Luang Prabang. Nous avons hate de revoir soeur Sivongsouk, l’abbé Dionne et les sourds et muets. Le Mékong est toujours aussi beau.

Arrived in Luang Prabang. We are eager to meet up with sister Sivongsouk, the deaf and mute students and father Dionne. The mighty Mekong is always pretty.