16 février 2012, l’abbé Dionne

Le 8 fév. je me suis rendu à la frontière de la Thaïlande pour renouveler mon visa et accueillir François et Ronald Catellier. Quant au visa, c’est toujours facile : il s’agit de quitter le Laos, entrée en Taïlande, en sortir aussitôt et entrer à nouveau au Laos en demandant le visa pour 30 jours. Et c’est à cet endroit qu’on a accueilli les 2 manitobains qui se sont joint à nous pour se rendre à Paksé.

Rendu à Paksé, nos hôtes (père Biengta et mè Nom) nous faisaient la surprise d’un dîner sur un restaurant flottant sur le fleuve Mékong: ça a été délicieux… Puis nous avons été accueillis chez l’évêque: bel accueil encore!

Le 9 fév. nous partions visiter Ponthong (le grand village de plus de 200 maisons où nous avions, l’année dernière, fait installer l’eau venant à ce village par pipeline (comme déjà mentionné) où l’eau est dirigé à 13 endroits de ce village. Après la visite du village, nous nous sommes rendus visiter l’installation qui prend sa source à un grand ruisseau : François et Ronald ont suivi le pipeline jusqu’à la source… Je laisse les deux Catellier vous en parler dans le blogue: <www.puitsaulaos.wordpress.com>: cela a été tout un aventure sous une chaleur de plus de 35°. À notre retour à la maison, la douche froide et une bonne bière ont été très appréciées…

Le 11 fév. sommes allés sur le plateau Bolavan (au jardin de Lichieung) : durant la journée, c’était un peu plus frais qu’à Paksé mais, durant la nuit, c’était plus que frais (entre 8 et 10°). Puis nous sommes allés à « Sinouk resort » pour y admirer les beautés du lieu. Nous nous sommes arrêtés près de la future chapelle de Lichiueug pour y chercher la possibilité de forer un puits à cet endroit. Je leur ai montré, qu’avec deux broches courbées, on pourrait prédire où peut se trouver de l’eau souterraine. Ils étaient très amusés de me voir faire….

Le 13, nous partions pour une grande randonnée afin de visiter plusieurs villages (ou missions éloignées): Hinlath, Savang, Tongpao, Lathbouk, Houaqoua: où nous avons pu admirer quelques puits Larochelle et avons rencontrés beaucoup de villageois et de nombreux enfants. La chose remarquable, où il n’y a pas de puits Larochelle, les vêtements des jeunes et même leurs figures sont pleins de poussières rouge.  Et là encore, j’ai exercé mes talents pour pouvoir trouver de l’eau souterraine: ici aussi les gens étaient amusés de me voir faire.

Le 14 (la St-Valentin), nous sommes allés visiter plusieurs petits villages où il y aurait possibilité de forer des puits surtout près de leurs petites écoles: c’est difficile à imaginer une école sans eau. N’est-ce pas?

Demain le 15 fév., ce sera le départ de nos frères originaire de Larochelle MB:      je suis persuadé que ce départ sera souligné en grand, car ils sont très aimés ici…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s