Le 21 Février, 2017

La célébration du centenaire de la paroisse de Huay Peck a été très bien réussie. On y venait de partout: de Paksé et des 3 Vicariats voisins. Quant à nous, nous y sommes allés le vendredi dans la soirée du 17 et le lendemain matin. Puis au début de l’après-midi, nous sommes partis pour répondre à l’invitation des gens du village de In Lat.

Quel trajet! Et quelle expérience!

          Disons d’abord que ce village est très éloigné et qu’il faut pour s’y rendre emprunter des sentiers sillonnant une ancienne et immense forêt: on peut constater qu’elle avait dû avoir des arbres de grandes tailles quand on y voit certains vestiges, comme d’immenses souches qu’on n’a pas pu déraciner ou brûler tant elles étaient immenses.

          Pour s’y rendre, il a fallu donc emprunter ces sentiers qu’avaient  développés les dévastateurs (?) de la forêt. Maintenant quand on sillonne ces mêmes sentiers et on  ne le fait qu’à travers des plantations de latex qui sert à la production du caoutchouc et plusieurs autres produits. Mais ceux qui les exploitent  ce sont des investisseurs  étrangers.

          Nous nous sommes  aussi égarés à quelques reprises pour l’aller et  pour le retour. Et cela dans la poussière. Cela a été vraiment un voyage fatigant. Mais la rencontre avec les gens a pris le dessus: quel accueil avons-nous reçu!

          Nous avons ‘jasé’ et mangé quelque peu avec des gens qui étaient heureux de nous revoir et nous, nous étions très heureux de trouver la couchette pour une bonne nuit. Le père Biengta  était de la partie ainsi que quatre orphelins et le chauffeur.

         Parlant du père Biengta, il se sent  et il parait beaucoup mieux. La cuisinière, Mea Nom, pour sa part, attribue ce changement à ma visite. Je ne veux pas en prendre tout le crédit, mais il faut dire  que depuis mon arrivée sa physionomie a beaucoup changée. Cependant je dois ajouter qu’il va aussi voir son médecin plus souvent et que dernièrement il a reçu quelques massages thérapeutiques.

          C’est avec regret que j’ai appris le décès de ma grande sœur Jeanne-d’Arc. Ici, on a beaucoup sympathisé avec moi. Dès que j’en ai reçu l’annonce, les jeunes orphelins se sont rassemblés avec la cuisinière pour prier. Et dimanche dernier (le 19), la communauté de Ban Inlat a eu une intention spéciale à la messe.

À bientôt,

Gérard   +

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s